Randonnée des chapelles
Écrit par M. Poulichet   

rando chapelles 2018 pt

 

Ils l’avaient bien choisie, c’est par une belle journée ensoleillée que les élèves des classes de cinquième du collège Sainte-Barbe ont pratiqué l’école buissonnière en compagnie de leurs professeurs, Mme Saintillan, Mme Riou, M. Nigen, M. Quémener et M. Poulichet. De Saint-Fiacre à la chapelle Sainte-Barbe, ils ont arpenté les chemins de randonnée et interrogé la mémoire des pierres du patrimoine local.


À Saint-Fiacre, les élèves ont découvert le vocabulaire architectural de base, admiré et procédé à la lecture du jubé à travers les représentations des péchés capitaux, avant de se rendre à la fontaine. Une courte halte au bord des bassins a transporté les élèves au Moyen Âge, ils ont ainsi imaginé les lépreux de Coat-Loret ou bois des lépreux et ils ont procédé à leurs ablutions. L’eau de cette fontaine guérirait, paraît-il, des maladies de peau...  


Sur les bords de l’Ellé, les collégiens ont vainement scruté le reflet d’argent d’une truite vagabonde, observé l’osmonde royale, une fougère géante poussant sur les rives de l’Ellé, et écouté le chant des oiseaux avant de pique-niquer aux abords du Grand Pont.


La seconde partie de la journée était consacrée à la découverte de la chapelle Sainte-Barbe et de son environnement. L’excursion à travers le chaos de l’Ellé a servi de décor au récit de la mésaventure de Jean de Toulbodou, mécène et commanditaire de la chapelle. Une pause à la fontaine a permis d’évoquer une croyance populaire qui consistait à jeter une épingle dans la fente de la vasque, pour trouver un amoureux dans l’année. Quelques élèves s’y sont essayés, avec succès !


Un chemin abrupt a conduit les élèves au pied d’une falaise où quelques cinq cents ans plus tôt, Jean de Toulbodou fut épargné et protégé de la foudre par Sainte-Barbe. Prouesse architecturale, une chapelle lui fut dédiée. Elle était là, livre ouvert sur l’architecture gothique avec ses pinacles, contreforts, gargouilles, croisées d’ogives.


Une journée de cours particulière et bien agréable selon les élèves, qui ont ainsi découvert le cadre de leur prochain EPI, Enseignement Pratique Interdisciplinaire, sur lequel nos collégiens travailleront une partie de l’année scolaire.