EEDD
A la découverte du monde des araignées
Écrit par M. Carcreff   

sortie EEDD Priziac 2017

 

Les huit élèves de l’option EEDD (Education à l’Environnement et au Développement Durable) ont choisi ce mercredi d’entrer dans le monde mystérieux des Araignées. Après celui des chauves souris, le choix des araignées n’est pas anodin : il s’agit bien dans les deux cas d’étudier une faune très méconnue et fort mal aimée.

 

Quelques notions d’anatomie, un soupçon de méthodologie et il est temps pour nos apprentis arachnologues  d’expérimenter des techniques de chasse sur le terrain… Aspirateur à bouche, pot d’observation ou parapluie japonais,  quelques techniques de récolte et nos naturalistes en herbe s’adonnent aux joies de la détermination. C’est en repérant leurs toiles (géométriques, en nappe, en tube etc.…) qu’épeires, tégénaires ou autres araignées-crabes sont localisées… Il reste à les déterminer : le début d’une grande aventure…

 

Le « tour des araignées » n’est à l’évidence pas complet mais le verrou de l’appréhension est tombé et le but de l’option EEDD est en partie atteint : « mieux connaître pour mieux protéger » !

 

 
Sortie nocturne pour l'option EEDD
Écrit par M. Carcreff   

sortie EEDD Kernascleden 2017

Une première sortie nocturne pour les 8 apprentis naturalistes du collège Sainte-Barbe :


En classe de 5ème, les élèves de l’option EEDD du collège se sont donc rendus à Kernascléden pour une découverte du monde mystérieux et pour le moins fascinant des chauves-souris.


C’est donc ce mardi 19 septembre en soirée que la Maison de la chauve-souris (que nous remercions chaleureusement) a ouvert ses portes et ainsi plongé nos naturalistes en herbe dans l’univers des « demoiselles de la nuit ».


Au programme : ballade autour de l’église et découverte d’une des plus grandes colonies de Grands rhinolophes de France, une visite commentée du musée suivie de la sortie de gîte des chauves-souris…


Au total, un grand nombre de nouvelles notions sont abordées telles que « hibernation, écholocation, ultrasons » mais aussi une première approche scientifique avec les comptages en sortie de gîte en utilisant par exemple des décodeurs d’ultrasons…
Une soirée donc riche en découvertes et en émotions qui a permis de mieux comprendre les enjeux d’une meilleure protection de l’environnement et peut être d’un développement réellement durable…


Quelle meilleure introduction pour notre option EEDD !

Mise à jour le Mercredi, 27 Septembre 2017 11:22
 
A la découverte des marais salants
Écrit par M. Carcreff   

sortie EEDD Guerande 2017


Le mercredi 21 juin, les élèves de l’option EEDD (Education à l’Environnement et au Développement Durable) se sont rendus dans les salines de Guérande et quel meilleur exemple que celui des MARAIS SALANTS pour définir le Développement Durable…


C’est en effet dans les salines de Guérande que nos apprentis naturalistes ont pu comprendre ce que veut dire DURABLE !

 

Les paludiers Guérandais exploitent depuis maintenant le Moyen Âge leurs salines pour en retirer du sel, ce fameux sel si riche en oligo-éléments.
En réalité il faut trois ingrédients pour faire du sel : l’eau de mer, du soleil et du vent ! Que des énergies parfaitement renouvelables. Ajoutez-y le savoir faire ancestral des paludiers et vous avez là une activité économique réellement durable qui plus est, respectueuse de l’environnement…

 

La nature non plus n’était pas en reste, les élèves ont pu observer dans des conditions idéales nombre d’oiseaux dans leur milieu parfaitement conservé.

 

Une belle occasion pour nos élèves de l’option Environnement de mettre en parallèle les termes Environnement et Développement Durable et donc une belle conclusion d’année pour boucler un programme dédié à ces thématiques…

 

 
A la découverte des marais salants
Écrit par M. Carcreff   

sortie EEDD Guerande 2016-pt


Le mercredi 01 juin, les élèves de l’option EEDD (Education à l’Environnement et au Développement Durable) se sont rendus dans les salines de Guérande et quel meilleur exemple que celui des MARAIS SALANTS pour définir le Développement Durable…


C’est en effet dans les salines de Guérande que nos apprentis naturalistes ont pu comprendre ce que veut dire DURABLE !

 

Les paludiers Guérandais exploitent depuis maintenant le Moyen Âge leurs salines pour en retirer du sel, ce fameux sel si riche en oligo-éléments.
En réalité il faut trois ingrédients pour faire du sel : l’eau de mer, du soleil et du vent ! Que des énergies parfaitement renouvelables. Ajoutez-y le savoir faire ancestral des paludiers et vous avez là une activité économique réellement durable qui plus est, respectueuse de l’environnement…

 

La nature non plus n’était pas en reste, les élèves ont pu observer dans des conditions idéales nombre d’oiseaux dans leur milieu parfaitement conservé.

 

Une belle occasion pour nos élèves de l’option Environnement de mettre en parallèle les termes Environnement et Développement Durable et donc une belle conclusion d’année pour boucler un programme dédié à ces thématiques…

 

Mise à jour le Jeudi, 02 Juin 2016 14:15
 
A la recherche de l'eau pure...
Écrit par M. Carcreff   
Lundi, 09 Mai 2016 11:02

sortie EEDD Ploerdut 2016-o

 

Deux étapes pour cette nouvelle sortie des élèves de l’option Environnement du collège Sainte-Barbe :
Tout d’abord la découverte d’un milieu naturel très original, une tourbière dans la région de Plouray avec son cortège de plantes adaptées et son système hydraulique très spécifique…
Ensuite la visite de la station d’épuration de St-Tugdual et son fonctionnement très original lui aussi !


Quoi de plus naturel en somme que de lier ces deux visites puisqu’il s’agit avant tout de la gestion de l’eau dans les deux cas.


Nos apprentis naturalistes ont bien compris qu’une tourbière est une réserve formidable d’eau pure qu’il faut préserver à tout prix !
Ils ont aussi compris que l’eau de consommation domestique ou industrielle doit se traiter et ont ainsi pu écouter M. le Maire de St-Tugdual (que nous remercions très chaleureusement) nous expliquer le fonctionnement de sa station d’épuration.


Celle-ci fonctionne en effet sur le principe de la phytoépuration : ce sont des roseaux qui ingèrent les eaux usées et libèrent ainsi après une bonne digestion une eau pure à la rivière en aval. C’est, excusez du peu, la seule station de ce genre à quelque cent kilomètres à la ronde… St-Tugdual joue là la carte de l’originalité et surtout celle d’un développement durable bien compris.


Nos élèves ont donc effectué un parfait rapprochement entre une découverte naturaliste en milieu naturel et un développement durable concret au travers d’une réalisation communale…

 
<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 3